Retour d’expérience sur la couvaison

mistake-1966448_640Partant de zéro, n’y connaissant pas grand chose en élevage de volailles et lisant beaucoup de conseils sur Internet sans vraiment comprendre pourquoi il fallait procéder de la manière indiquer (ramasser les œufs, les dater, retirer les œufs trop sales, ne pas laisser plus d’une dizaine d’œufs sous la poule…), j’avoue avoir été un peu perdue au commencement de cette aventure… Trop d’information tuant l’information, je décidais finalement d’opter pour un système de couvaison qui me paraissait plus simple, logique et naturel… Laisser faire… Après tout quoi de plus perma? Permaculture, laisser faire… non? Je laissais donc les poules pondre tant qu’elles le voulaient sans ramasser les œufs, sauf quand j’en avais besoin pour cuisiner, bien entendu! A raison de 8 œufs pondus par jour nous avions de la marge… Les poulettes pondaient donc à n’en plus finir jusqu’à ce qu’elles se décident enfin à couver…

DSC_0037 (2)
24 œufs sous une seule poule. Beaucoup d’entre eux sont souillés et avec l’expérience je comprends mieux le faible taux d’éclosion de certaines couvaisons cet été.

La preuve en image… Je souhaitais donc faire un retour d’expérience à ce sujet. Même si certaines couvaisons ont donné jusqu’à 9 éclosions, il n’en reste pas moins qu’en comparaison avec le nombre total d’œufs couvés, le taux d’éclosion reste assez faible voir nul (à deux reprises). Nombre d’œufs trop important sous la mère, œufs souillés (échanges gazeux plus difficiles, enveloppe protectrice naturelle moins efficace), différence de date de ponte trop importante… Vous l’aurez compris, de nombreux facteurs défavorables à une bonne couvaison.

Maintenant que j’ai compris l’intérêt de procéder différemment, et face au « gaspillage » important d’œufs, j’ai donc décidé de les ramasser et dater quotidiennement comme tout bon éleveur de volaille (têtue mais pas que!). J’ai toutefois, malgré moi, toujours la crainte de voir les poules se lasser de pondre des œufs qui disparaissent systématiquement (vous vous moquerez sûrement!). Cette « erreur » nous aura toutefois permis de voir éclore des œufs de notre petite Coki que nous avions perdue au cours de l’été. Nous attendons maintenant patiemment qu’une poulette demande à couver de nouveau pour tenter une expérience qui sera pour nous toute nouvelle… lui proposer des œufs à couver.

Laisser un commentaire